Texte sur bandeau
sur bandeau ligne 2

Découvrez les résultats de l'AMI des "Sciences infusent"

Sciences infusent Manifestation

Suite à l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancé en octobre 2020, le Comité de Pilotage s’est réuni pour sélectionner les projets de médiation scientifique qui viendront enrichir la programmation des Sciences infusent entre février 2021 et décembre 2022. Ces projets valorisent la recherche menée à l’Université de Lille en la rendant accessible au grand public.

Les projets sélectionnés sont :

  • À nous l’Antiquité !

Porteur : Philippe Abrahami, HALMA (Histoire, Archéologie et Littérature des Mondes Anciens)

Ce projet propose des ateliers pédagogiques sur l’Antiquité, destinés aux élèves de la primaire à la terminale. Dans ces ateliers, les étudiants-médiateurs reviendront sur les fondamentaux de l’organisation des sociétés antiques implantées dans quatre grandes aires géographiques : la Mésopotamie, l’Égypte ancienne, la Grèce antique et l’Empire romain.

  • Décryptons la lecture et ses énigmes

Porteur du projet : Gwendoline Mahe, SCALab (Laboratoire de Sciences Cognitives et Affectives)

Par des ateliers pédagogiques destinés aux élèves du cycle 2 à la terminale, les étudiants-médiateurs proposent de sensibiliser les élèves à l’importance de la lecture et à son apprentissage et de leur faire découvrir les clefs pour surmonter leurs difficultés.

  • La sécurité des objets connectés

Porteur du projet : Alexandre Boé, IEMN (Institut d’Électronique, Microélectronique et Nanotechnologie) / IRCICA (Institut de Recherche sur les Composants logiciels et matériels pour l’Information et la Communication Avancée)

Ce projet vise à sensibiliser les collégiens et les lycéens à la cybersécurité des communications. Ces ateliers pédagogiques se baseront sur l’expérimentation pour développer l’esprit critique des élèves sur l’utilisation des outils de communication utilisant des réseaux sans-fils.

  • Playful Pop-Up City

Porteur du projet : Yvonne Delvoye-Turell, SCALab (Laboratoire de Sciences Cognitives et Affectives)

Le projet Playful Pop-up City a pour vocation de rendre accessible la recherche menée dans le cadre du POC Playful City intitulé Jouer en ville pour rester en bonne santé ! Plus la société est mobile, plus les gens sont sédentaires… Pour lutter contre ce fléau, véritable problème de santé publique, les mondes de la recherche et du design s’unissent pour développer des solutions. Le projet Playful Pop-up City valorisera ce travail par la réalisation d’un épisode de la web-série « Les doc’teurs » et d’une chronique pour l’émission Ramène ta science diffusée sur France Bleu Nord.

  • Informatique musicale

Porteur du projet : Mathieu Giraud, CRIStAL (Centre de Recherche en Informatique, Signal et Automatique de Lille)

L’équipe d’informatique musicale Algomus travaille sur la compréhension et l’analyse du langage musical. Le projet consiste à réaliser, à destination des collégiens, des ateliers pédagogiques autour de la plateforme web Dezrann, développée pour annoter la musique. Les mélodies, les accords, les rythmes et les structures se dévoileront pour montrer à quel point sciences numériques et sciences humaines sont complémentaires.

  • Les épidémies dans l’Antiquité

Porteur du projet : Caroline Husquin, HALMA (Histoire, Archéologie et Littératures des Mondes Anciens)

En lien avec la journée d’étude intitulée "Hommes et sociétés face aux épidémies", ce projet consiste à réaliser une exposition numérique, à destination du grand public, sur l’impact et la gestion des épidémies dans les sociétés anciennes.

  • L’énigme des canifs romains

Porteur du projet : Tarek Oueslati, HALMA (Histoire, Archéologie et Littératures des Mondes Anciens)

Deux manches de canifs romains découverts lors de fouilles archéologiques menées dans le forum de Bavay posent la question de l’utilisation de matières exotiques pour le façonnage de ces objets. Seule l’association de chercheurs de différentes disciplines permettra de résoudre cette énigme et la réalisation d’un film documentaire fera vivre, au grand public, le travail d’enquête qui aura été mené.