Texte sur bandeau
sur bandeau ligne 2

De nouveaux mini-docs à venir pour la web-série « Les doc’teurs – une thèse, un docteur, un mini-doc’ »

Depuis 2016, la web-série « Les doc’teurs » présente les résultats scientifiques de thèses de doctorat soutenues à l’Université de Lille. Qu’il s’agisse de futurs étudiants, d’enseignants ou de personnes intéressées par les thématiques de recherche, la web-série « Les doc’teurs » permet à ces différents publics de mieux connaître le monde de la recherche, et éveille leur curiosité sur les questions scientifiques ou techniques. Pour les jeunes docteurs, c’est l’occasion de mettre en valeur leurs compétences et de favoriser leur insertion professionnelle.

Pour cette nouvelle saison, 4 nouveaux mini-doc vont venir enrichir la web-série entre octobre 2021 et octobre 2022. Découvrez les jeunes docteurs choisis pour présenter leurs recherches :

  • Jennifer Saniossian : docteure en sciences de gestion (LEM), sa thèse s’intitule : « Le processus de création des méta-organisations multi-parties prenantes. Le cas des pôles territoriaux de coopération économique (PTCE). » La thèse a pour objectif de comprendre et accompagner les coopérations multi-parties prenantes entre différentes organisations qui souhaitent répondre à des besoins sociaux sur un territoire.
  • Lucie Wiart : docteure en sciences de gestion (LUMEN), Lucie a travaillé sur la question des viandes simili-carnées : « "Viandes sans viande" : luttes discursives et articulations hégémoniques autour du marché des produits simili-carnés. » La thèse analyse le marché des « viandes sans viandes » et questionne la légitimité de ce marché et des discours végans.
  • Olivier Kheroufi : docteur en sciences de l’éducation (CIREL), Olivier a cherché à questionner la construction d’un travail collectif entre acteurs scolaires et non scolaires pour mieux comprendre la forme d’organisation que peut prendre un collectif dans le contexte d’inclusion scolaire française. Sa thèse s’intitule : « Analyse de l’activité d’accompagnement dans le contexte de l’inclusion scolaire française. Perspectives pour l’organisation d’un collectif inclusif et la formation des enseignants ».
  • Adamantia Batistatou : doctorante en psychologie (SCALab), Adamantia travaille sur le concept d’activité physique au cœur de la ville et plus précisément comment le design d’environnements urbains amusants pourrait déclencher un renouveau du bien-être chez les citoyens. Son sujet de thèse est « Motiver les citoyens à l'activité physique par le plaisir : méthodologie de recherche pour transformer les environnements urbains en espaces ludiques. »

Retrouvez tous les mini-docs sur la page Vidéos